Marie-Ève Lejour, Savonnerie des Diligences

Boldwin au quotidienBoldwin est curieux

03 octobre 2017

La Savonnerie des Diligences, c’est un projet à échelle humaine avec une vision écologique qui a vu le jour à Eastman au début des années 2000. Qualité, créativité et ingrédients locaux qualifient les savons et produits pour le corps de l’entreprise. Un partenariat avec une entreprise locale comme Boldwin pour produire des savons à la bière allait donc de soi.

Entretien avec Marie-Ève Lejour, propriétaire de la Savonnerie des Diligences.

 

Boldwin : Racontez-nous comment le projet de la Savonnerie des Diligences a vu le jour ?

Marie-Ève : En 2003, j’ai quitté Montréal pour l’Estrie avec le désir de mieux concilier travail et famille, mais aussi de créer un projet. Après avoir testé plusieurs produits fabriqués à la main, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour le procédé de fabrication du savon qui rejoint l’aromathérapie que j’aimais déjà beaucoup. Ça répondait aussi à une problématique personnelle d’eczéma.

La Savonnerie des Diligences porte le même nom que le chemin patrimonial sur lequel elle était située. L’année passée, on a construit une nouvelle savonnerie au pied du mont Orford, en face du lac, et il allait de soi que le nom de l’entreprise n’allait pas changer. D’ailleurs, avec le temps, on est devenus diligents nous-mêmes dans tous nos procédés et nos méthodes. On est rapides, courtois, efficaces : vraiment « sur la coche », je dirais !

Boldwin : Qu’est-ce qui distingue votre travail, votre approche et votre philosophie?

Marie-Ève : Je dirais qu’on a réussi à transposer notre personnalité entrepreneuriale dans notre produit, c’est-à-dire qu’on a un produit attrayant et qui tient ses promesses. Il est beau, de qualité, bon pour la santé, il contient peu d’ingrédients, mais ceux-ci sont performants. On a également une approche minimaliste au niveau du commerce de détail au sens où on a un seul produit qui a plusieurs usages. Cela vient confirmer notre volonté d’être écologique comme on le souhaitait. On a aussi une approche à échelle humaine et une super belle équipe de travail. Le déménagement de la savonnerie nous a permis de tous nous rapprocher énormément.

Boldwin : De quoi êtes-vous le plus fière?

Marie-Ève : D’avoir créé de toute pièce un produit qui n’existait pas avant, mais aussi de rassembler une communauté de gens autour d’un projet et de valeurs communes. Le savon est un produit de consommation régulier, sauf qu’on a réussi à créer quelque chose d’un peu plus magique. Ça, j’en suis vraiment fière!

Boldwin : Comment est venue l’idée des savons à la bière?

Marie-Ève : On adore la bière qui est similaire au savon au sens où c’est un produit qui a des adeptes et qui se prête bien à l’élaboration de recettes novatrices, inspirantes, et au travail avec des produits locaux et des ingrédients distinctifs.

La bière contient également des ingrédients et des propriétés intéressantes pour les produits corporels. Tant qu’à faire des savons à la bière pour cheveux, peau et ongles, on voulait le faire avec des microbrasseries du Québec qui sont novatrices aussi dans leurs recettes. Quand Boldwin nous a approché, on a rapidement été de l’avant. La brasserie nous ressemble : elle est jeune, dynamique, fonceuse et elle a à cœur l’économie circulaire et la réutilisation tout comme nous.

Boldwin : Comment intégrez-vous la bière et la drêche dans le savon? Y a-t-il des défis particuliers à faire du savon à la bière?

Marie-Ève : On a intégré la drêche dans nos trois recettes de savons Boldwin : on la trouve séchée dans un des savons et en pâte (un peu à la manière d’une purée de fruit) dans les deux autres. La bière et la drêche remplacent l’eau dans le savon pour aller chercher les nutriments et les arômes.

Toutefois, travailler avec la bière n’est pas toujours évident. Il faut la dégazer, puis la congeler pour éviter que ça fasse un bouillon au moment où on intègre l’hydroxyde de sodium (NaOH) pour bien souder les molécules du savon. Il a fallu essayer plusieurs méthodes avant d’arriver à un résultat intéressant. Maintenant, on est contents du produit fini ! Les savons à la bière sont à la mode et notre produit s’adresse aussi aux hommes contrairement à l’habitude où les savons rejoignent généralement une clientèle féminine.

Boldwin : Où peut-on retrouver vos produits ?

Marie-Ève : Nos produits se retrouvent dans 150 points de vente (dont la boutique de la microbrasserie New Deal!), sur notre site web et on les apporte partout lorsqu’on participe à des expositions. Cela permet un rayonnement intéressant. De plus, le fait de développer des produits en partenariat nous permet d’aller deux fois plus loin. On profite du réseau du partenaire et le partenaire profite de notre réseau. On est super contents de travailler avec Boldwin. Pour nous, il s’agit d’un partenaire important ! S’associer avec gens qui ont les mêmes valeurs que nous, c’est une façon tout à fait cohérente de développer.

Boldwin : Merci!

© 2016 Boldwin. Tous droits réservés. Réalisation : Wikijeff.co

Bienvenue!

Avez-vous l'âge légal pour consommer de l'alcool?