Tendances 2018 en bières

Boldwin au quotidienBoldwin est curieux

18 janvier 2018

2018 est enfin arrivée, et avec elle de bonnes nouvelles. En effet, SIAL Canada nous apprenait que la croissance du marché est en force pour la bière, cette dernière constituant 75 % de l’alcool vendu au pays [1]. La bière a sans contredit le vent dans les voiles. Alors, que nous réserve 2018 en matière de « tendances bière »? Boldwin partage quelques pistes et intuitions!

 

Bières sûres [2]

Les bières sûres n’ont pas toujours été une valeur… sûre! Ha! Ha! Ha! Pardonnez ce jeu de mots, mais c’est que fut un temps où ce type de bière ne se laissait pas facilement apprivoiser. Mais les recettes se sont optimisées, puis les palais s’y sont graduellement faits. En effet, comme pour le vin, l’acidité dans une bière s’apprivoise aussi. En outre, selon certains, ce côté acide rend les bières sûres propices aux accords alimentaires. À (re)découvrir!

 

Bières fruitées [3]

Lorsqu’elles sont bien faites, les bières fruitées sont agréables en bouche et se laissent facilement boire. C’est ce que nous avons constaté l’été dernier, lorsque nous avons proposé la Superfruit à la camerise, brassée en collaboration avec Brasseur Vagabond. Les participants aux divers festivals de bières ont aussi pu en déguster un grand assortiment puisqu’elles y occupaient également une place importante. Notre petit doigt nous dit que ces bières devraient continuer de se tailler une place sur tablettes et terrasses encore cette année.

 

Bières sans ou avec peu d’alcool [4]

Loin de nous le temps où les bières sans alcool étaient imbuvables! Alors quoi de mieux que d’en profiter pour se remettre un peu des abus des Fêtes ? Légères et faciles à boire, les « sessions » ou « bières de soif », ces bières faibles en alcool (moins de 5 %) font également partie des surprises émergentes pour 2018, faisant ainsi contrepoids aux nombreuses bières fortes ou amères qui ont fait leur apparition sur les tablettes.

 

Sommellerie de la bière

Que l’on considère la bière avec autant de sérieux que le vin, c’est le souhait de nombreuses personnes du domaine brassicole. Longtemps reléguée sur le plan du léger et du divertissant, la bière, avec tout l’éventail de flaveurs qu’elle offre, mérite toutefois qu’on lui accorde plus de crédibilité. Quoi de mieux que de l’approcher comme un vin.

Oui, la dégustation est une affaire de goûts personnels, mais savoir de quoi on parle et comment en parler rend l’exploration gustative encore plus intéressante, en plus d’y rajouter un brin de sérieux. À ce sujet, on trouve sur le marché ateliers et formations sur la bière et les principes de dégustation. Le Mondial de la bière propose à son École de biérologie MBière un éventail de certifications s’adressant aux professionnels et aux amateurs sérieux. L’ITHQ pour sa part offre dans son curriculum une attestation pour sommeliers.

 

Cannettes [5]

De ce côté, on peut dire que Boldwin est en avant de la parade puisque nous offrons nos produits en cannettes depuis le début. Opter pour la cannette présente une foule d’avantages. D’abord, elle est plus facile à transporter puisqu’elle est moins lourde que la bouteille et se brise moins facilement. Ensuite, la bière reste fraîche plus longtemps puisqu’elle n’est pas exposée à la lumière et que la cannette est plus étanche que la bouteille. En outre, l’aluminium utilisé dans nos cannettes se recycle entièrement. Enfin, la cannette offre aussi plus d’espace « étiquette », donc une plus grande surface pour y présenter de l’information sur le produit et afficher ses couleurs et son design.

 

Étiquettes [6]

Parlant d’étiquette, les brasseries et microbrasseries déploient depuis quelques années de nombreux efforts à cet égard. Comme pour le vin, l’étiquette constitue la principale carte de séduction d’une bière, d’une brasserie, d’une microbrasserie, et donc un bel outil pour se démarquer sur les tablettes. C’est pourquoi les marques ne cessent de rivaliser d’ingéniosité et d’imagination pour créer une identité visuelle forte autour de leurs produits, en jouant tant sur les thématiques (aussi variées qu’éclatées : religion, folklore, univers fantastique, terroir, environnement, tradition, etc.) que l’imagerie (simplicité, couleurs, dessins, etc.). Certaines entreprises s’associent même à des artistes pour ce faire. Attention par contre de ne pas vous laisser prendre au jeu des belles étiquettes puisqu’elles ne sont pas toujours garantes d’un produit de qualité. Et pour les amateurs de design, le site Oh Beautiful Beer aura de quoi vous combler. On y présente les conceptions graphiques de bières à l’échelle de la planète. Magnifique.

 

Bière-yoga [7]

Enfin, la dernière tendance, mais non la moindre : le yoga-bière! On vous en reparle, car nous trouvions l’idée plutôt amusante et qu’elle semble faire des petits. En Allemagne et aux États-Unis, ce mouvement invite les yogis à boire une bière (ou plusieurs) durant la pratique. La bouteille sert même d’accessoire dans certaines postures. Selon Jhula, la fondatrice de BierYoga à Berlin, combiner la pleine conscience propre au yoga et la joie de savourer une bière fait vivre aux yogis une expérience à la fois amusante et énergisante. À la base, les deux univers sont plutôt aux antipodes : l’un vise à nous reconnecter sur nous-mêmes, l’autre tend plutôt à nous engourdir. Alors attention aux blessures malencontreuses! Au Québec, c’est au Festival mondial de la bière qu’on a vu l’initiative se répéter avec Savoure ton yoga. Lima Bourhis, biérologue, et Sara Di Blasio, professeure de yoga, proposent plutôt de prendre la bière une fois la séance de yoga terminée, en pleine conscience, sous forme de dégustation guidée en groupe. Intéressant, non?

Et vous, quelles tendances bières voyez-vous se dessiner pour 2018?

 

[1]
[2]
[3]
[4]
[5]
[6]
[7]

© 2016 Boldwin. Tous droits réservés. Réalisation : Wikijeff.co

Bienvenue!

Avez-vous l'âge légal pour consommer de l'alcool?